IMG_3284

Une décision spontanée un Dimanche.

Il est dimanche matin. Je me lève avec l’idée de flemmarder sur mon canapé pour la journée.

Puis j’entends aux infos que c’est la journée PARIS SANS VOITURE

Il fait un temps magnifique, il est 9h30, pourquoi pas !

Je sens que je vais faire un dimanche Netfix canapé et que je vais m’en vouloir de ne pas avoir bougé. Allez on fonce !

Mon lieu de domicile 91-Paris: 29 km …on évite d’y penser sinon je ne vais pas partir.

Je fais un peu de VTT toutes les semaines, ça devrait le faire .

Avec mon chéri, on note l’itinéraire, il y a des pistes cyclables pratiquement tous le chemin.

Ha mince, rien à manger pour le midi …on achètera sur place.

Oui l’objectif, c’est comme un pique-nique sur Paris… C’est tout moi ça!

Une décision sur un coup de tête donc rien n’est préparé, mais n’est-ce-pas cela l’aventure ?

La découverte d’une piste cyclable pour rejoindre Paris du 91

On commence notre parcours par la forêt de Sénart. Située au sud de l’Île de France,

Autrefois, zone de chasse royale, cette forêt est l’une des plus vieilles de la région.

Elle est sillonnée de sentiers et de pistes cyclables qui font le bonheur des promeneurs, des joggeurs, vététistes et des chevaux et habitée d’une variété de faune en sous-bois que l’on peut facilement croiser le matin très tôt.

Elle est magnifique de par ses senteurs et ses couleurs changeantes selon les saisons.

Puis nous parcourons les villes de Montgeron, Choisy le roi, Ivry-sur-seine.

Depuis plusieurs années, des pistes cyclables ont été aménagées, et les bords de seine ont subi de grandes transformations de nettoyage.

Il se fait bon de traverser ces endroits et de remarquer des familles pique-niquer, jouer et se reposer en ce dimanche ensoleillé.

C’est une atmosphère de calme, de joie et de bienveillance, cela fait beaucoup de bien de s’en imprégner.

On se rend compte que tout n’est pas que violence en Île de France, il y a vraiment de jolis endroits.

Arrivée sur Paris

Aïe, les automobilistes stoppés ne sont pas contents.

Il faut dire que nous sommes également le week-end du patrimoine, pas terrible le choix de la date .

Les informations précisaient que seuls les bus, les taxis, les urgences sont autorisées. Je suis frappée de voir des voitures avec chauffeur … Les riches bénéficient-ils de certaines exceptions, …pas de commentaire.

Comme c’est souvent le cas en France, les initiatives sont bonnes, mais pas assez réfléchies en amont avec certainement une communication trop succincte. Il était 11h du matin quand un agent de police essayait désespérément de fermer le Boulevard Saint-Michel avec son ruban rouge et blanc. C’était trop tard !

Cela devrait être fait dès 8h du matin. Pour ce genre d’initiative, il n’est pas souhaitable de faire les choses à moitié, on ferme paris aux voitures ou pas.

Certains quartiers sont cependant vraiment fermés aux véhicules et là c’est magique.

Nous parcourons les boulevards de Paris, sans aucune dangerosité, tout en prenant le temps de regarder les jolis monuments de notre capitale.

Le silence règne. Pas de bruit de moteurs, de Klaxons, c’est très agréable.

Nous achetons nos sandwichs dans un petit troquet près du musée d’Orsay et nous décidons de poursuivre notre route jusqu’à la Tour Eiffel pour pique-niquer.

Ça fait du bien de se poser, mes fesses commencent à crier au secours.

J’observe autour de moi, c’est vrai que Paris est une ville exceptionnelle. Je pense que les résidents de banlieue souffrent tellement des transports en commun pour se rendre à leur travail (mon quotidien pendant 15 ans) qu’ils n’apprécient plus notre capitale.

Quand je travaillais sur Paris, il ne fallait surtout pas me demander de me rendre sur Paris pour quoique se soit , j’en avais ras-le-bol. Et cela, par la faute d’un réseau ferroviaire pourri que je me coltinais tous les jours, un véritable parcours du combattant. Et malheureusement, j’ai l’impression que cela a empiré ces derniers temps.

L’ambiance est cosmopolite, calme, joyeuse, familiale.

J’ai l’impression d’être au ralenti, ce qui pour moi est une première. Les kilomètres dans les jambes y sont certainement pour quelque chose.

Après une bonne heure de détente, il est temps de repartir.

Les muscles se sont un peu refroidis, j’évite de penser que km de retour. Je me focalise donc sur le parcours agréable que je vais prendre.

Nous reprenons la route sur l’autre versant de la seine, c’est toujours aussi charmant.

La fin devient un peu difficile, heureusement que nous terminons par la forêt. Il est 17h , il y a moins de monde que ce matin, et j’arrive à me relâcher tout en pédalant, mon esprit orienté non pas sur mes douleurs mais sur la beauté du paysage.

70 km tout rond, je suis trop fière de moi!

Je ne vous cache pas que la descente de mon vélo est périlleuse. Je sens que le lendemain va être douloureux, un bon bain chaud s’impose mais avant une bonne glace.

Et voilà, une superbe journée non prévue, cela la rend encore plus sympa!

Ce fut un véritable moment de partage sportif avec mon mari, une belle petite aventure toute simple à refaire.

Si vous aussi vous avez pris une décision spontanée… racontez-nous !

Cela peut donner des idées pour un nouveau Dimanche

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.