cathryn-lavery-fMD_Cru6OTk-unsplash

Transformer des mauvaises habitudes, c’est possible !

Prenons un moment pour comprendre le fonctionnement d’une habitude.

Charles Duhigg (auteur du livre “Le pouvoir des habitudes”) décompose le processus de formation des habitudes de la manière suivante :

  • Un point d’intérêt provoque sur le cerveau un comportement particulier
  • Le cerveau répond en créant une routine ou une action qui peut être d’ordre physique, mental ou émotionnel
  • Une récompense est attribuée lorsque la routine est réalisée pour dire au cerveau qu’il est utile de répéter celle-ci dans le futur.

Nous avons une habitude, que nous savons néfaste pour notre bien-être et nous la réitérons. C’est bien que celle-ci, nous procure un “gain positif” conscient qui nous paraît plus important que ses conséquences négatives. Il n’est donc pas simple de la modifier.

La première erreur, comme pour les bonnes résolutions du début d’année, est de changer trop d’habitudes d’un seul coup sans suffisamment mesurer l’impact sur son quotidien. Si cela demande des efforts et des bouleversements trop importants, l’abandon rapide est assuré.

Voici deux étapes possibles pour vous aider à travailler sur vos mauvaises habitudes et les changer pour des nouvelles qui vous aideront.

Etape 1 : Identifier LE comportement prioritaire à transformer

Nommer le : ….

Le définir, le décrire : quand, comment, ou, pourquoi, depuis quand….

Puis se posez-vous les questions suivantes :

  • Pourquoi est-il nécessaire de le modifier ?
  • Quelles sont les conséquences si vous ne le modifiez pas (envers vous-même, votre famille, vos relations personnelles, professionnels)
  • Quels sont vos ressentis à l’évocation de ce comportement (tristesse, colère, culpabilité, honte…)
  • Si vous ne changez rien, quelle perception de vous-même aurez-vous dans 10 ou 5 ans ? Vous convient-elle ?
  • Quelles conséquences positives envisagez-vous si vous réussissez à transformer ce comportement ?

Etape 2 : Identifier LE nouveau comportement à adopter qui deviendra une bonne habitude

Le décrire en étant le plus précis possible : …….

  • Quel est l’objectif recherché avec ce nouveau comportement ?
  • Est-ce un changement que vous faîtes pour vous-même ou pour répondre aux attentes d’autrui (ce qui n’est jamais une bonne motivation)
  • Qu’est-ce-que ce nouveau comportement va changer dans votre quotidien, physiquement, mentalement, émotionnellement ?
  • Quelle organisation va être utile dans mon quotidien pour que ce comportement soit naturel et devienne une routine.
  • Avec ce nouveau comportement, quelle perception de vous-même aurez-vous dans 1ou 5 ans ? Vous convient-elle ?

Il est dit, que pour adopter une nouvelle habitude, il faut 21 jours … Personnellement, je pense que cela varie en fonction de son mode de fonctionnement, son engagement et les bienfaits rapidement ressentis.

Quelle habitude, ai-je changé avec ce process ?

Je ne cuisinais jamais ou très mal, je n’aimais pas cela.

Mon alimentation était plutôt saine mais je savais pouvoir encore l’améliorer. Puis j’ai un proche qui a eu de gros soucis de santé, dû à sa nourriture. Le gluten nuisait gravement à sa santé, Je me suis donc intéressée avec attention à ce problème. Après différentes recherches, J’ai réellement pris conscience que l’on nous vendait de la merde et que les conséquences sur notre organisme, à moyen terme, de la malbouffe étaient effrayantes.

J’ai donc décidé de changer mon comportement alimentaire et donc mes habitudes d’achats, de préparation, d’organisation pour mieux me nourrir.

  • Mes menus sont pensés à l’avance
  • Pour mes achats culinaires, je privilégie la provenance française, labellisé, non industrialisés
  • “Faire la cuisine “est apparu sur mon planning !

Cela m’a demandé de l’effort, de l’organisation, de la préparation mais les conséquences sont très bénéfiques puisque :

  • Mon alimentation est moins industrialisée, moins calorique, pas spécialement plus chère
  • J’ai perdu de poids sans effort
  • Je commence à prendre plaisir à cuisiner
  • J’ai créé la surprise générale dans ma famille avec mes petits plats tous simples mais assez bons (bien que je suis encore adepte au site internet “recette facile” )
  • Je suis fière de moi ! N’est-ce- pas le principal ?

Changer quelques habitudes, provoquent un renouveau dans sa vie et une meilleure perception de soi. C’est peut-être une solution à un réel épanouissement qui vous fait défaut.

“Etre bienveillant avec soi-même c’est aussi changer ce qui nous nuit.”

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.