Utiliser des outils de la préparation mentale pour rester dans l’action

Dès les premiers jours de ce deuxième confinement, mon corps, premier messager de mon état physique et psychologique, m’alerte. Ça me plombe, je le sens !

Les masques, les attestations, les restrictions, les injonctions paradoxales, je suis de nature positive mais c’est dernier temps, il me faut une sacrée dose d’énergie pour ne pas me laisser emporter dans cette ambiance anxiogène renforcée par des images et des discours pessimistes diffusées en continu.

Dans notre quotidien, les habitudes se créées d’elles-mêmes. Elles s’installent souvent inconsciemment et évoluent dans le temps selon nos obligations familiales, personnelles et professionnelles. Chaque chose est plus ou moins planifiée, organisée. Cette normalité dans notre vie rassure et sécurise.

Avec cette pandémie, il a fallu tout repenser et recréer en un minimum de temps. Travailler chez soi ou plus du tout, changer nos horaires, nos modes de fonctionnement sociaux, ne plus exercer ce qui nous sert d’exutoire comme faire du sport, aller au resto, faire la fête, se réunir, voir ses proches. Un vrai coup de tonnerre !

Si j’ai énormément apprécié l’oisiveté et le repos les premiers jours du premier confinement, le ras le bol, c’est vite fait ressentir. Moi qui suis une femme d’action, énergique, avec toujours une multitude de projets personnels et professionnels, je fus stoppée net dans ma course, avec une envie de rien. Ce premier confinement m’avait “lobotomisé” l’esprit et supprimé mon énergie.

Hors de question de revivre cette expérience insupportable pour ce deuxième confinement. Je me suis penchée sur quelques principes de la préparation mentale que je me suis appropriée pour essayer au maximum de conserver un élan. Un état d’esprit positif essentiel pour empêcher le stress, l’angoisse, la démotivation, le mal-être m’envahir et conserver un minimum d’épanouissement dans ce contexte qui sort de l’ordinaire.

La création d’une ROUTINE au bénéfice de l’action.

Se lever tard, traîner en tenue d’intérieur toute la journée, faire la sieste, lézarder dans mon canapé, vous connaissez tout de mon programme du dimanche. Un lâcher-prise exquis réservé à “mon jour de décompression”.

Dès le début de ce deuxième confinement, ne pouvant plus exercer mes différentes activités professionnelles. Deux solutions s’imposèrent à moi :

  • Attendre la fin du confinement et risquer que le dimanche déborde sur les autres jours de la semaine avec un sentiment de culpabilité et une déprime à la clé.
  • Garder un esprit vif orienté action

Je me suis donc créée une nouvelle routine quotidienne pour avancer, agir, me projeter dans un contexte qui manque pourtant de visibilité.

  • Un horaire du lever fixe
  • Sport tous deux jours : Evite une trop grande sédentarité
  • Tâches personnels et professionnels planifiées la veille pour le lendemain : Donne une perspective encourageante à sa journée

Les routines développent une auto-discipline. Elles posent un cadre qui limite les activités chronophages, véritable bouffe-temps qui amplifient la procrastination.

Le DIALOGUE INTERNE, cette conversation avec soi-même.

Au quotidien, le dialogue interne, cette petite voix dans votre tête qui ne cesse de vous parler, occupe une grande partie de notre temps, il n’est donc pas à négliger. Si vous êtes dans un état alarmiste, vos pensées vont être orientées sur tout ce qui va mal avec un impact sur votre motivation. Pour lutter contre cette tendance pessimiste, il est important de transformer ce dialogue interne négatif qui va rapidement vous saboter.

Un sportif de haut niveau, un étudiant, un entrepreneur, avec un discours interne défavorable, des jugements catégoriques dévalorisants, des convictions pessimistes ou défaitistes, n’atteindra jamais ces objectifs. Les pensées influencent la performance, comme son estime de soi, sa vision de la réalité et donc son épanouissement .

Personnellement, je reprends le gouvernail de mes pensées dès qu’elles s’orientent vers le négatif pour les transformer en positif, une véritable gymnastique mentale, mais tellement bénéfique pour ne pas me limiter, subir, m’inhiber, douter.

Outil simpliste mais efficace.

  • Se parler et parler aux autres de façon positive en faisant preuve d’optimisme : Le dialogue positif
  • Faire preuve de créativité pour toujours alimenter ses objectifs quel que soit l’environnement : L’adaptation
  • Se sentir capable, croire en ses possibilités face à une situation incertaine : La confiance en soi

Votre MOTIVATION, le moteur de vos actions

  • Votre discours interne influence le curseur de votre motivation.
  • Votre motivation détermine vos actions
  • Vos actions ou non-actions agissent sur votre moral 
  • Votre moral oriente votre discours intérieur 

Voici un bon serpent qui se mord la queue !

La motivation est votre moteur, son rôle incite l’engagement dont vous aurez besoin pour vous mettre en action. C’est une source d’énergie, de courage, d’efficacité. C’est même un anti-stress fantastique.

Mais cette ressource n’est pas constante et, comme votre moral, elle connaît des hauts et des bas car la motivation est basée sur vos envies, sur vos besoins et sur vos valeurs. Vos comportements évoluent face aux éléments extérieurs. Quand la motivation est au plus bas, l’action va vous aider à surmonter ce passage à vide. Elle est source d’énergie et de confiance en soi.

Votre OBJECTIF, donner un sens à vos actions

Objectifs quotidiens, annuels, personnels, professionnels, relationnels, familiaux, sportifs, artistiques. Peu importe, l’important est de savoir ou l’on va et même mieux ou l’on veut aller.

Un objectif répond à un besoin. Quand un besoin n’est pas satisfait, c’est qu’il y a un manque. Chercher à combler ce manque permet de poser une intention aux actions qui vous semblent si difficile à entreprendre et de donner un sens à vos actions.

Quand le gouvernement a décidé de fermer les structures sportives pour la seconde fois, je me suis demandée de quelle façon, je vais pouvoir poursuivre mes activités.

Au vu ce qui se fait sur Youtube, je sais que je ne suis pas une experte dans la création de vidéos. Néanmoins, mon intention est de m’adresser directement aux élèves, pour que ces derniers sachent que le club collabore à leur bien-être, en les motivant à continuer une activité physique.
Mes vidéos demandent certainement à être améliorées mais j’ai essayé de ne pas me focaliser sur la forme mais plutôt sur le fond pour éviter de tomber dans le jugement et tout arrêter. Si je ne suis pas satisfaite du résultat le plaisir ressenti à les créer pour eux à donner de sens à mon projet.

Vidéos @karateathome

En coaching, comme en préparation mentale, l’objectif est fondamental pour avancer émotionnellement, psychologiquement et physiquement.
Dans ce contexte de sédentarité et d’immobilisme imposée, avoir un but pousse à agir, donne du sens à vos actions, cultive votre motivation, et renforce votre confiance en soi.

Votre état d’esprit, quand le cerveau épuise le corps

J’entends mes élèves me dire qu’ils n’ont plus la motivation, l’envie, la force, de pratiquer une activité physique pendant ce deuxième confinement . 

Des études montrent que le sport pourrait bénéficier d’un effet protecteur et lutter contre le virus mais le message ne passe pas.

Notre cerveau enregistre les mots restrictions, interdictions, mort, maladies, obligations, préconisations, alertes. Ajouter à l’incapacité de voir le bout du tunnel, la solitude, l’inquiétude au niveau professionnel, les émotions des enfant à gérer, il y a de quoi voir sa santé mentale et physique altérée.

Votre corps vous t’il envoyé des alertes ces derniers temps ?

  • humeur lunatique
  • Diminution de l’intérêt
  • Evolution du poids
  • Trouble du sommeil
  • Fatigue
  • une boule à l’estomac
  • Sentiment de dévalorisation …

La conjoncture actuelle, la gestion de la pandémie, la saison hivernale, la violence, les injonctions gouvernementales, les doutes économiques … Des facteurs que vous ne pouvez pas gérer, ni contrôler et qui font perdre énormément d’énergie quand vous vous focalisez dessus.

Par contre, vous gérer votre perception de la situation. La manière dont vous percevez les choses. Le monde qui vous entoure reste votre réalité. Si vous voyez toujours du noir partout, votre vie pourra s’assombrir de la sorte. Si vous êtes plutôt positif dans la conception des choses, tout devrait aller. De ce fait, il est important de voir les choses du bon côté. C’est la meilleure alternative pour être heureux et s’épanouir au quotidien. Votre corps vous en remerciera.

La visualisation, la relaxation, sont également des outils très interessant pour trouver une quiétude et une sérénité dans un monde chamboulé.

La pratique de la VISUALISATION est une solution très utilisée chez les sportifs de haut niveau rempli de doute, qui aide à se projeter vers le meilleur de soi-même. Cet exercice de la préparation mentale envoie des signaux positifs au cerveau afin que celui-ci agisse à son tour sur l’organisme.

Pour conclure :

Entrainer son mental à l’action permet de ne pas subir un environnement difficile, de s’adapter plus aisément à la situation et de modifier sa perception sur les circonstances.

  • Transformer le négatif en positif
  • Devenir plus fort de l’intérieur, vous serez donc moins à la merci des autres
  • Diriger votre esprit pour diriger votre corps, ainsi vous serez le seul maitre à bord.

Quel comportement souhaiteriez-vous modifié ?
Par quelle petite action pourriez-vous commencer pour ne plus subir la situation?

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.